Se maintenir a domicile en cas de perte de mobilite

Avec le manque de places dans les structures adaptées et de personnel qualifié, notamment lorsqu’on atteint le quatrième âge ou plus généralement en cas de perte de mobilité, la question du maintien à domicile est toujours autant d’actualité. La dernière crise sanitaire, celle du coronavirus, aura au moins permis de remettre ce défi sociétal sur le devant de la scène. Dans notre article, nous allons voir quelles sont les meilleures solutions pour un maintien à domicile efficace et centré autour de la personne. Cela passe par de nombreuses actions à réaliser, avec particulièrement des installations spécifiques pour améliorer la qualité de vie au quotidien et assurer une bonne sécurité. Mais il est également essentiel de ne jamais rompre les contacts sociaux, surtout avec sa propre famille et ses proches au sens large. Lorsque c’est hélas impossible, si on est en situation d’isolement, il existe cependant des solutions alternatives afin que chacun puisse dignement continuer à vivre avec le plus d’autonomie possible.

Un équipement adapté dans la maison

Nous l’avons évoqué, c’est l’installation de moyens d’assurer l’autonomie personnelle qui vont influencer la capacité à demeurer à domicile, en cas de perte de mobilité. Dans la plupart des cas, du moins en termes de volumes, il s’agit du maintien chez eux des personnes très âgées. Cela est souvent bien mieux perçu par ces dernières et leur famille, plutôt que d’aller en résidence spécialisée comme les EHPAD. 

Parmi le matériel utile pour un meilleur accompagnement dans sa demeure, on peut noter le monte-escalier. Les risques de chute étant fréquents et parfois dramatiques, surtout avec des fractures au col du fémur, c’est l’idéal pour aller et venir entre les étages de sa maison. Pour en savoir plus, il est conseillé de se rapprocher des constructeurs spécialisés, comme Independance Royale. Une équipe formée de conseillers et de spécialistes de la perte de mobilité sauront répondre avec empathie et expertise à toutes les questions que nous nous posons pour nos proches.

Afin de poursuivre dans l’adaptation du domicile à la personne en situation de perte de mobilité, il y a les différents moyens d’accompagner ses gestes au quotidien. Cela comprend entre autres des barres de métal (ou poignées) à installer aux toilettes ou dans la salle de bain, dans le but de trouver un appui solide et sécurisé pour se relever sans problème et avec le moins d’efforts possibles. Un peu plus technique, un lit médicalisé peut aussi être prescrit pour dormir dans les meilleures conditions. C’est aussi un excellent moyen pour les infirmières de procéder à des soins à domicile dans un cadre adapté.

Ne jamais distendre le lien social

Attelons-nous désormais à rappeler ce qui est central pour un maintien à domicile couronné de succès : les liens sociaux. Une personne diminuée peut subir une dépression en prenant conscience de sa nouvelle situation, ce qui peut s’avérer très grave. Il convient alors de pouvoir la soutenir, ce qui est le rôle des aidants familiaux et de tout individu proche. On peut par ailleurs y intégrer les aides à domicile, qui tissent souvent des liens très forts avec les patients dont ils ont la charge. Une preuve de plus, s’il en fallait, du besoin vital de l’être humain d’être entouré de ses semblables. 

Ainsi, lorsqu’un proche est en situation soudaine de perte de mobilité avec maintien à domicile, il convient d’adopter une stratégie de visites quotidiennes. La personne seule ne devant jamais l’être trop longtemps. Les médecins, aides à domiciles, assistances sociales, mais aussi la famille et les amis doivent tous travailler de concert en ce sens. Un soutien psychologique peut aussi être envisagé pour la personne âgée, car il n’est pas toujours possible de déceler de potentiels signes d’une dépression. Nos anciens ayant parfois une touchante pudeur quant aux souffrances physiques et psychologiques qu’ils peuvent ressentir, avec la volonté de ne pas accabler davantage leur propre famille. C’est tout à leur honneur, mais chacun est en droit de vivre en toute dignité.

Que retenir ?

La famille à un rôle central pour déceler les signes avant-coureurs d’une perte de mobilité, surtout chez les plus âgés de nos ainés. Il convient alors d’engager un dialogue constructif avec eux, afin de les préparer à un maintien à domicile et tout ce que cela implique.

 

Calendrier des articles

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031